Article

Les dirigeants qui ont peur d’être clairs au sujet de l’Islam nous rendent un mauvais service.

En Islām, les règles sont claires et pour les nouveaux musulmans et les jeunes, les dirigeants doivent également être clairs.

Je ne serais pas venu à Islām si les musulmans m’avaient dit que tout ce qui se passait dans le monde occidental allait bien et pouvait fonctionner avec Islām.

Devenir musulman (ou pour ceux qui retournent à la religion après s’être éloignés), implique un processus psychologique et spirituel par lequel on désapprend, on lâche, on filtre et surtout on rejette plusieurs des règles qui nous ont été inculquées dès la naissance, qui sont en conflit avec les règles d’Allāh.

C’est un peu comme si on se démêlait du fermoir d’une pieuvre géante.

Pour certains, c’est rapide, mais pour d’autres, cela peut prendre des années.

Pour ce faire, vous devez d’abord avoir la clarté sur les questions clés, et vous devez savoir ce qui est mauvais pour vous spirituellement et psychologiquement. Cela se traduit de manière transparente par ce que l’on appelle le’harām’, et c’est fondamentalement ce qui cause le’flou’ psychologique du croyant ou, plus scientifiquement dit, le doute, l’anxiété ou la tristesse

Sauf pour ceux qui ont vécu de véritables expériences traumatisantes, c’est le harām qui vous conduit à la détresse psychologique (ce qui est un signe en vous), et si vous l’ignorez, ou si vous la suivez parce que d’autres – de nombreux psychologues par exemple – vous disent qu’il faut juste ” gérer correctement “, vous allez vous y adapter et cela deviendra une image juste pour vous.

Les règles doivent donc être claires comme de l’eau de roche, afin que vous sachiez ce dont vous devez vous débarrasser immédiatement dans votre vie et ce dont vous devez vous débarrasser lentement avec l’aide de gens bons et clairs. Ceci est nécessaire si vous allez vous mettre, vous et votre environnement, dans l’état dont vous avez besoin pour faire plaisir à Allāh et vivre une vie de paix intérieure.

Ce lieu de paix, j’ai appris, est ce que les psychologues et les personnes qui s’entraident appellent “authenticité”. Ce qu’ils ne vous disent pas, c’est que vous ne pouvez être fidèle à vous-même – et je veux dire vraiment fidèle à vous-même – que si vous êtes fidèle à Allāh d’abord.

Après cela, Il vous montrera votre beauté et amplifiera vos dons.

Cependant, sans règles claires, vous ne pouvez pas vous rendre à cet endroit de façon adéquate.

Vous ne pouvez pas ajuster correctement votre vie, vos choix, vos relations, vos perspectives et vos objectifs éducatifs et spirituels à long terme.

Devenir musulman est un changement de mode de vie. Il s’agit en effet d’une croyance, mais elle doit ensuite être suivie d’une action. Le shahāda est une chose sérieuse, et Allāh le fait ainsi, car après l’avoir dit, il suit une série de choix où vous devez montrer votre engagement à vous soumettre à Lui, et aucun autre.

On a besoin d’aide pour ça. Si nous n’avons pas les règles clairement établies pour nous, et si nous n’avons pas trouvé une bonne voie pour les suivre, notre plan, nos actions, notre voyage, notre existence entière finit par être une pagaille. En fin de compte, nous manquons d’authenticité, de beauté et de paix.

Les musulmans qui ont peur d’être clairs sur ce qui est permis et ce qui ne l’est pas nous rendent un mauvais service.

Sans règles fermes à suivre, les nouveaux musulmans (et les jeunes musulmans nés musulmans) peuvent finir comme des gardiens de clôture, en partie empêtrés dans les autres systèmes dont Allāh nous a si bien et clairement offert de nous libérer. Cela peut durer des années et peut être très dommageable pour eux et les gens qui les entourent.

Cette hésitation psychologique signifie qu’une personne n’est pas entrée pleinement dans Islām, comme on nous l’a ordonné[3] Il en résulte un sentiment intérieur d’anxiété, de mécontentement et de conflit, qui déborde inévitablement à l’extérieur et fait des dégâts.

C’est seulement de temps en temps – quand vous agissez pour obéir à une loi – que vous vivez cet état spirituel flottant et béat qu’est Son Plaisir.

Pour le reste du temps, nous pouvons chercher du réconfort dans les choses mêmes qui nous éloignent de Lui.

Quand je suis devenu musulman, j’ai dû résister à une culture qui prône que je savais tout et que j’étais le décideur, le briseur d’accords, l’agent de changement – qui m’a mis au centre, ainsi que mes désirs et mes ” besoins ” (dont la plupart, je le sais, ont été fabriqués par cette culture).

J’ai dû me rappeler et vivre d’une manière qui montrait de la soumission, que je comprenais qu’Il sait mieux. On nous ordonne de suivre la Loi, parce que les règles sont bonnes pour nous.

C’est pourquoi nous écoutons et nous obéissons[4] Parce que nous croyons qu’Il nous connaît et nous aime. Les règles ne sont pas là pour être débattues, ombragées et modernisées, mais parce qu’elles servent un but plus grand que Lui seul connaît.

Faites-moi confiance. Et soyez en paix.

L’Islām, entièrement entré en vigueur et dont les lois ont été respectées, nous procure un sentiment de liberté intérieure et de paix – en plus de cela, la promesse du pardon nous est donnée.

C’est pourquoi il est important que les universitaires et les dirigeants soient fermes et clairs sur les questions clés, et qu’ils ne fassent pas de compromis sur celles-ci, quel qu’en soit le coût pour leur richesse, ou les médias sociaux qui les suivent.

S’ils font des compromis et qu’ils deviennent boueux et paillassons sur ces questions,

ils nous rendent un très mauvais service parce que nous ne sommes pas capables de formuler un plan clair pour notre vie ou d’agir en conséquence pour trouver la paix.

Pire encore, harām deviendra négociable, et donc équitable. Quand ce n’est pas le cas.

L’Islām doit être présenté comme un système entier à vivre et à partager – car c’est ce qu’il est.

Je suis devenu musulman parce que Allāh m’a d’abord montré ce qui n’allait pas dans la manière dont j’avais été élevé par les “valeurs occidentales”.

Il a littéralement détruit – et je veux dire effacé – tous les ” piliers ” construits pour moi par mon éducation, ma famille et ma société : le socialisme, le communisme, le vague ” spiritisme “, le féminisme, la laïcité, l’intellectualisme occidental, le libéralisme, le capitalisme… et tout cela s’effondre (mais ceci est une autre histoire).

J’en suis arrivé à un point où j’étais confronté à ma propre douleur. J’ai vu clairement la douleur et la déception causées à ceux que j’aimais par ces ” valeurs ” qui étaient au fond vides et sans fin corruptibles.

Par mon travail de journaliste et d’écrivain, j’ai vu l’injustice pure et simple qui m’entourait en raison de l’utilisation de ces ” ismes ” par des gouvernements, des organisations et des individus qui étaient peut-être bien intentionnés, mais qui avaient été aveuglés par la commercialisation de ces idées de sorte qu’ils ne les jugeaient pas critiques, car elles étaient à la mode ou – dans certains cas – non autorisées.

Ces expériences personnelles ont ensuite été mises en mémoire tampon par des conversations avec d’autres personnes qui étaient également conscientes de l’échec de ces ” ismes ” à apporter bonheur, paix et justice à la société.

La plupart du temps, ces gens étaient musulmans.

Je n’avais aucune idée, avant de faire des recherches sur Islām, qu’il s’agissait d’un système politique, économique et spirituel complet. Je croyais que c’était juste une religion.

Une fois que je l’ai réalisé, j’étais si heureuse.

Les musulmans auquels Allāh m’a guidé url’ Islām étaient généreux, fermes, modestes – et juste…

Quand j’ai reconnu le besoin urgent d’un nouveau système comme celui-ci, et la nécessité de me diriger, moi et ma propre vie, vers cet état de Islām, Allāh a mis les bons musulmans sur mon chemin.

J’ai rencontré des musulmans de différents pays et d’apparences, de convictions et de tranches de revenus très différentes, qui :

Ils étaient d’un caractère et d’un principe exceptionnels (plus particulièrement, ils étaient généreux de leur temps, ils répondaient intelligemment à mes questions et à mes arguments idiots, et ils avaient de bonnes manières).

Il s’est fermement engagé en faveur de la justice et a été à l’avant-garde de ces initiatives, qu’il s’agisse de dénoncer la corruption dans le cadre d’une collecte de fonds dans une école primaire ou à une plus grande échelle.

Il m’a dit fermement, raisonnablement et intellectuellement, quelles étaient les règles et pourquoi elles existaient, et les conséquences auxquelles j’étais confronté en détail, si je ne les acceptais pas et ne me soumettais pas à elles. Ils n’avaient pas peur de le faire, même si cela les rendait impopulaires dans le groupe dans lequel nous étions à l’époque ou si cela me faisait les regarder d’un air drôle et partir. Ces règles étaient cohérentes sur les principales questions et j’ai consulté le Coran ān lorsque j’ai regardé.

Ils étaient beaux, doux et modestes en paroles et en apparence et n’ont jamais voulu être au centre de la scène.

Alhumdullillah pour tous. Ils obéissaient à la Loi et étaient heureux et contents de le faire.

Ils m’ont dit la Vérité sur des questions difficiles avec justesse et la lumière de leur foi, et d’une seule voix – ils l’ont fait même, et surtout, quand c’était difficile. Cela comprenait le risque. D’être étiqueté “extrême”, de perdre notre amitié, ou tout simplement de ruiner les conversations autour d’une table.

Après cela, c’était mon choix de l’accepter ou de la rejeter.

L’Islām est clair, et le système a été perfectionné

Pour ceux qui viennent sur Islām, et pour ceux qui y retournent, la Vérité, le courage et le bon sens de ceux qui les guident pour la dire, est vraiment cruciale. Il en est de même pour la compréhension du fait que Islām a été perfectionné. Il n’y a pas besoin de changement en elle, et elle est protégée pour toujours – Il nous l’a assuré, dans sa grâce,[5].

Mais cela doit être présenté à ceux qui demandent, défient ou explorent Islām, d’une manière qui montre qu’ils en sont satisfaits.

Les détracteurs ne peuvent s’opposer au contentement et à la paix.

Elle se résume à la peur de nul autre que Allāh. Et de vivre cette façon de vivre belle et basée sur des règles, avec joie et discipline (pas seulement une seule). Je sais que vous êtes si nombreux comme ça.

Et nous pouvons être réconfortés par le fait qu’il y en a des milliers qui souffrent ou se découragent, même outragés par le monde, et qui aspirent à cette Vérité. Ils souffrent à cause des mensonges et du flou qui leur sont présentés et qui ne cessent de les décevoir.

Le Livre est clair. L’Islām est la clarté – et il doit l’être et le sera

Alors, allez s’y , apprenez-le et mentionner-le, et si les gens le rejettent, qu’ils le rejettent.

S’ils l’acceptent, alors aimez-les et rencontrez-les avec le courage qu’il leur a fallu pour vous atteindre.

Surtout, ne faites pas de compromis avec le monde. C’est une tromperie, et il n’y a rien de vraiment substantiel ou de pacifique à envier.

Je prie Allāh de nous accorder tout le courage et la fermeté des mots et de ne pas nous mettre à l’épreuve plus que nous ne pouvons supporter. Je demande qu’Il amène vers nous ceux qui ont besoin de Islām et aspirent à cette paix et qui méritent ce plus grand des dons, de la manière la plus belle et la plus croyante qui soit. Āmīn

Laisser un commentaire