Article

Rejeter la démocratie avec cœur, parole et action !

Rejeter la démocratie, ce n’est pas seulement croire que le jugement des gens en dehors de Allāh n’est pas valable et que c’est un grand Shirk , mais nous ne devons pas non plus participer par nos “actions” à ce système de sélection des divinités (les premiers ministres qui légifèrent en dehors de Allāh) ou voter “oui” à une constitution artificielle, qui est une “déclaration” de Kuffr.

Īmān est la croyance, la parole et l’action, ce qui signifie que notre Islām est annulé par la croyance (comme l’acceptation du fait que le peuple a le droit de déterminer le type d’État qu’il veut), la parole (comme voter “oui” à la Constitution ou saluer les dieux Tāghūt qui obtiennent la victoire par ce moyen de fuir) et les actions (comme la sélection de PM qui, outre Allāh légifèrent pour représenter le peuple en tant que juge sur eux).

SubhānAllāh, c’est comme Imām Ibn Kathīr qui parle de ces mushrikīn dans son Tafsīr de sūrat al-An’ām, Āyah 114 :

An’ām, Āyah 114:
يقول الله تعالى لنبيه محمد صلى الله عليه وسلم : قل لهؤلاء المشركين بالله الذين يعبدون غيره : ( أفغير الله أبتغي حكما ) أي : بيني وبينكم “Allāh le Très-Haut dit à Son prophète Mohammed (صلى الله الله عليه وسلم وسلم) ; Dites ces mushrikīn aux yeux de Allāh qui adorent d’autres personnes que Lui :

C’est autre chose que Allāh que je devrais chercher en tant que juge, c’est-à-dire entre vous et moi.” [Fin de citation].أَفَغَيْرَ اللَّهِ أَبْتَغِي حَكَمًا وَهُوَ الَّذِي أَنزَلَ إِلَيْكُمُ الْكِتَابَ مُفَصَّلًا ۚ وَالَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْلَمُونَ أَنَّهُ مُنَزَّلٌ مِّن رَّبِّكَ بِالْحَقِّ ۖ فَلَا تَكُونَنَّ مِنَ الْمُمْتَرِينَ

Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé? Ceux auxquels Nous avons donné le Livre savent qu’il est descendu avec la vérité venant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre de ceux qui doutent.

Ayah 115 :C’est aussi incroyable comme deux couplets après, Allāh dit :

Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah: ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.

Un lien pertinent avec le thème du vote est de faire du’ā et les éloges kuffār gagner aux élections. Un des érudits contemporains a écrit :

Si Imām al-Winshirīsī (Mort en 914H) a publié un fatwā que le simple fait de faire du’ā pour le kuffār de rester et d’avoir une longue règle prospère “est indicatif de l’apostasie du suppliant, l’infidélité et l’état intérieur corrompu et la foi, en raison de ce qu’il faut d’être satisfait du Kufr, et qu’être satisfait de Kufr, c’est de l’incrédulité’, alors que dire de celui qui prend les armes à leurs côtés, les défend, en tuant ses frères musulmans, et leur fait ce que les ennemis font d’emprisonnement et de pillage, et en plus il permet au kuffār de prendre autorité sur les terres des musulmans et leurs cous.❞ [Fin de citation].

Imaginez si Imām al-Winshirīsī al-Mālikī – le grand auteur sur Walā’ & Barā’ – était vivant aujourd’hui et voyait la réalité des gens faire du’ā pour que les Tawāghīt restent au pouvoir, souhaitant leur succès par un chemin de fuite, et même les soutenir.

Dans ce contexte, Shaykh al-‘Allāmah Hassān Husayn as-Sōmālī mentionné dans son livre “Al-I’ānah Li-Tālib al-Ifādah” (page 25-26) :

“Comme mon commentaire sur le takfīr fait par Imām Ibn’Azrah al-Azdī contre ceux qui donnent des Khutbahs sous Banī’Ubayd :

“Si c’est le jugement rendu par le Imām concernant celui qui fait du’ā pour les murtaddīn, alors quel est le jugement sur le Faqeeh (juriste) qui les aide et défend les Tawāghīt, ainsi que les soldats d’occupation ?

Et aussi mon commentaire sur le jugement (de Takfīr) rendu par Abī Ja’far ad-Dāwudī (Died 402H) contre ceux qui donnent Khutbahs (qui font du’ā pour leur Tāghūt) :

“C’est le jugement rendu par le Imām et l’élucidateur de Bukhārī contre le Khatīb (donneur de khutbah), alors imaginez le jugement sur celui qui les défend, les aide avec ce qui est au-delà.”” [Fin de citation].

Puisse Allāh permettre au peuple de voir les nombreuses corruptions que l’on trouve dans le vote dans ce système créé par les kuffār.

Laisser un commentaire