Article

Un éminent cheikh Suleiman al-Doweesh a été violé jusqu’à ce que mort s’en suive …

L’éminent érudit islamique Sheikh Suleiman Dweesh est mort sous la torture dans une prison saoudienne.

. Selon un compte-rendu sur Twitter qui documente et rapporte des nouvelles de détenus politiques dans le Royaume, le cheikh a été arrêté le 22 avril 2016.

Ce dissident politique dissident et prédicateur musulman en Arabie saoudite serait mort des suites de tortures alors qu’il était sous la garde du régime en raison de la répression menée par le prince héritier Mohammed bin Salman contre les prédicateurs et intellectuels musulmans dans le royaume conservateur riche en pétrole.

Le groupe de défense des droits de l’homme Prisonniers de conscience, une organisation non gouvernementale indépendante qui défend les droits de l’homme en Arabie saoudite, a annoncé mardi sur sa page officielle Twitter que le cheikh Suleiman al-Doweesh avait perdu la vie à la suite de tortures graves dont il avait été victime lors d’enquêtes pénales.

Le religieux saoudien Suleiman al-Daweesh a été tué sous la torture brutale de plusieurs manières, en prison. Le plus choquant d’entre eux (qui a été la cause de sa mort) est l’insertion d’un bâton épais dans son anus à plusieurs reprises jusqu’à sa mort !

(arrêté en avril 2016)

Nous adressons à la famille du cheikh Suleiman al-Daweesh nos condoléances et nos excuses pour la dureté de la situation, mais dans ces circonstances, il est de notre devoir d’exposer les faits concernant les crimes des autorités saoudiennes, dont le dernier en date est le meurtre de Jamal Khashoggi.

La nouvelle est arrivée deux jours seulement après l’arrestation par les autorités saoudiennes de Cheikh Nasser al-Omar, ancien professeur à la Faculté des principes religieux fondamentaux de l’Université islamique Imam Muhammad ibn Saud de Riyadh, et la suspension de son compte Twitter.

L’Arabie saoudite a récemment intensifié les arrestations, les poursuites et les condamnations d’écrivains dissidents pacifiques et de militants des droits de l’homme pour des motifs politiques.

Les autorités saoudiennes ont également intensifié les mesures de sécurité dans la province orientale, peuplée de chiites et riche en pétrole”.

Laisser un commentaire